Les 4 demons du kendo

  • "odoroku"  :         la surprise

  • "osoreru"  :         la peur

  • "utaga.u"  :         le doute

  • "mado.u" :         l'hésitation

Pour qu'un ippon soit validé il y a cinq critères à remplir
Les 5 points du yûkô datotsu:
  1. shisei "la posture"
   2. Ki Ken Tai no Ichi :
   - L'esprit (ki), qui désigne la détermination dans l'assaut. Le ki se manifeste par le kiai , le cri que pousse le combattant lorsqu'il porte une attaque.
    - le sabre (ken) , qui représente le coup porté.
    - et le corps (tai) qui désigne l'engagement du corps représenté par une frappe du pied avant au sol qui doit être executée dans le même temps que la coupe et le kiai "no ichi".
   3. Datsubu ni datotsu bui :
       la bonne partie du shinaï sur la bonne partie de l'armure.
   4. L'hasuji : L'angle de la coupe matérialisé par la tsuru "ficele" du shinaï.
   5. Le zanshin "L'esprit qui demeure".
L'état de vigilance, sans aucun relâchement, qui doit suivre, pour valider, une frappe valabe.
Les quatre handicaps mentaux qui font obstacle au succès en kendo sont :
 
la surprise, la crainte, le doute et la perplexité 
Bien que le degré de gravité varie selon les individus, personne n'est totalement épargné. Le seul moyen de les surmonter et de réussir en kendō, est de suivre cet enseignement : "pour vaincre les autres, vaincs toi toi-même". Le kendō est une sorte de combat qu'on livre à ces quatre faiblesses.
La surprise, créée par l'arrivée d'un évènement imprévu sème momentanément la confusion dans le corps et l'esprit et met le cerveau dans l'impossibilité de juger les évènements avec précision, donc de les traiter de façon adéquate.
 
La crainte provoque une sorte de stagnation mentale qui immobilise le corps, raidit les muscles et fait trembler les jambes.
 
Le doute, qui survient quand les actions de l'adversaire sont difficiles à voir ou à saisir clairement, paralyse la capacité de jugement et fait oublier toute prudence.
 
La perplexité est un état de confusion mentale dans lequel une appréciation rapide et des mouvements légers deviennent impossibles. Doute et perplexité entraînent de graves dangers. Le renard poursuivi par le chasseur pourra sauver sa peau s'il s'enfuit sans tarder : mais si le doute l'assaille et le fait hésiter, il est comme mort. L'entraînement en kendō vise à vaincre le démon du doute. Si ces faiblesses surviennent au cours d'un combat elles procurent à l'adversaire le laps de temps et les instants de relâchement qu'il attendait.
 
Le kendō apprend à vaincre ces faiblesses. Le kenshi doit savoir rester aussi calme qu'un lac sans remous car les troubles émotionnels altèrent le jugement, brouillent l'intellect, ralentissent les actions et les rendent désordonnés.

AZAMI DOJO est la section Kendo des Art Martiaux d'Asnières sur Seine

Quand :
Lundi et Mercredi
20h00-22h00
Samedi
14H00-16h00

L'équipe enseignante

Titulaire du CFEB.
 
certificat féderal d'enseignement bénévole

Titulaire du
CAE-PSH

Certificat d'Aptitude à l'Enseignement auprès des Pratiquant en Situation de HANDICAP
Mathieu
Emilie

Titulaire du CFEB.

 

certificat féderal d'enseignement bénévole